Steve
40 Rue Louis Blanc, 75010 Paris, France

+33 (0) 1 40 04 90 00
contact@steve.paris

 le 1er classement des personnalités pop culture préférées des Français

parmi 250 icônes cinéma, séries, dessins animés, BD, jeux vidéo, TV, web, sport, société, histoire, politique et musique.

Steve a tiré 9 enseignements clés
de cette première édition :

1. Coluche, top of the Pop 50

Coluche est acclamé par l’ensemble des générations, et même les 18-24 ans le placent deuxième de leur Pop 50. Une véritable « icône pop » dans l’imaginaire collectif.

Dans le détail : Coluche est N°1 sur les 25-34 ans, les 35-49 ans, les 50-64 ans. Il arrive en 5ème position sur les +65 ans et second sur les 18-24 ans.

2. Harry Potter, la nouvelle icône

Le plus célèbre des sorciers Harry Potter est le N°1 du classement des 18-24 ans, et il se hisse dans le Pop 10 des 25-34 ans. Assez logiquement à l’inverse, il n’apparaît pas dans le Pop 50 des générations au-delà de 50 ans.

3. Astérix & Obélix, N°1 des personnages de fiction

En figurant dans le Pop 20 de toutes les générations excepté des plus jeunes, le tandem gaulois prend la 7ème place du classement général, et 1ère place des personnages de fiction devant Forrest Gump et Indiana Jones. Et loin devant Mickey (n°22) ou les autres personnages Disney.

4. Personnalités universelles vs générationnelles

Certaines personnalités sont plébiscitées par l’ensemble des générations, telles des figures universelles et intemporelles. C’est le cas donc de Coluche, mais aussi de Louis de Funès, qui se classe même N°3 chez les 18-24 et N°4 chez les 25-34 ans. Egalement de l’incontournable J-J Goldman, d’Albert Einstein ou encore de l’ex président américain Barack Obama.

D’autres personnalités sont purement question de génération.

Quelques exemples : Beyoncé figure exclusivement dans le Pop 50 des 18-24 ans, Usain Bolt et Steve Jobs uniquement dans celui des 25-34 ans, Chouchou&Loulou et Iron Man dans celui des 35-49 ans, Tarzan et Aretha Franklin dans celui des 50-64 ans, et Louis La Brocante et Cendrillon dans celui des plus âgés.

5. A chaque génération son style de Pop Culture

– Les 18-24 ans, la génération « melting pop »

Les jeunes sont certes ceux qui plébiscitent le plus les figures issues de l’entertainment puisque plus de la moitié de leur Pop 20 est issue du cinéma, des séries, de la musique et même du gaming avec Luigi et Mario (cf Mario Kart).

Mais ce sont aussi ceux qui plébiscitent le plus de femmes, en premier lieu Adèle, Rihanna et Beyoncé.

Et ils sont également très attachés aux grandes figures intemporelles puisqu’ils placent Coluche, Louis de Funès, Le Père Noël, Tarzan ou encore Charlie Chaplin dans leur Pop 20 alors que les influenceurs web par exemple comme Norman ou Cyprien ne font même pas partie de leur Pop 50.

– Les 25-34 ans, la génération « sport business »

Cette génération est celle qui plébiscite le plus les stars du sport puisqu’on ne retrouve pas moins de 11 sportifs dans leur Pop 50, ils placent même Teddy Riner en 2ème position toutes catégories confondues, et Zinédine Zidane, Michael Jordan, Usain Bolt, Roger Federer figurent parmi les 20 premiers.

– Les 35-49 ans, la génération « blockbusters »

Les seuls à plébisciter autant des héros de séries TV ou films américains. Logique puisqu’ils ont bercé leur jeunesse comme Starsky&Hutch, MacGyver ou Zorro en TV, ou des films cultes rediffusés de nombreuses fois comme Forrest Gump qui fait même partie de leur Pop5, ou Indiana Jones, E.T., James Bond ou Doc&Marty, les deux héros de la trilogie « Retour vers le Futur »…

– Les 49-54 ans, la génération « musique »

Au-delà de J-J Goldman, ils plébiscitent Freddie Mercury, Edith Piaf, Ray Charles, Bob Marley, John Lennon, Charles Aznavour ou encore Elton John. Bref, des icônes de la chanson française et internationale émergent particulièrement auprès de cette génération qui a connu les grandes heures des émissions de variété à la télé, et les premières stars mondiales en matière de musique.

– Les plus de 65 ans, la génération « nostalgie »

Assez logiquement, cette génération plébiscite les personnalités des années 40 à 70, qu’elles soient issues du domaine social ou politique (l’Abbé Pierre arrive en tête de leur classement, J.F. Kennedy fait partie de leur Pop 20), musical (Charles Aznavour, Edith Piaf, Ray Charles, Elvis Presley…), ou cinématographique avec Charlie Chaplin, James Bond, mais aussi les grands classiques des débuts de Disney comme Bambi ou Mickey.

6. Les grands absents du show biz et de la télé

A priori, il ne suffit pas de passer à la télé ou de faire des millions de vues sur YouTube pour accéder au statut de pop culture, puisqu’aucune personnalité du monde de la télé ou du web présentée aux Français ne se hisse dans le Pop 50 général.

Seuls Fred & Jamy se classent à la 25ème place du Pop 50 des 18-24 ans.

7. L’engagement avant le divertissement

Les Français ont particulièrement bien noté les personnalités Pop Culture fortes, marquantes, qui incarnent un progrès, une avancée dans la société.

Les Pop 5 de chaque génération sont en effet exclusivement composés de personnalités connues pour leurs engagements ou leurs combats: Coluche, l’Abbé Pierre, J-J Goldman, Albert Einstein, Barack Obama, Teddy Riner, Charles Aznavour, les artistes Adèle, Rihanna, Freddie Mercury et Edith Piaf.

8. My Pop Culture is French

Contrairement à certaines idées reçues, la Pop Culture ne se limite pas aux «comics» et aux «blockbusters» venus des Etats-Unis puisque – cocorico – environ 50% des POP 5 sont français (Coluche, L’Abbé Pierre, JJ Goldman, Astérix&Obélix, Edith Piaf, Charles Aznavour) et qu’environ un quart des Pop 50 toutes catégories et générations confondues l’est également.

La Pop Culture, c’est bien avant tout la culture populaire, fédératrice et créatrice de liens, et ce classement reflète aussi la richesse culturelle française.

9. Louis de Funes plus fort que James Bond, ou le culte de l’anti-héros

Coluche, mais aussi Louis de Funès, Astérix & Obélix, Forrest Gump ou Charlie Chaplin sont dans le Pop 10, loin devant James Bond ou les super-héros de Marvel.

Des figures aussi comiques que touchantes, qui incarnent toutes l’anti-héros à leur manière.

Echantillon et Méthodologie de l’étude : L’enquête a été menée par l’IFOP auprès d’un échantillon de : Volet 1(Sport / Société / Histoire et Politique) : 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 12 février 2020 Volet 2 (Cinéma / Séries) : 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 au 17 février 2020. Volet 3 (Télévision / WEB): 1004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 24 février 2020. Volet 4 (Dessins animés / Jeux Vidéo / BD) : 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 28 février au 3 mars 2020. Volet 5 (Musique) : 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 13 au 16 mars 2020. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.